>

Mot du Directeur

Editorial

Que de chemin parcouru pour donner de l’espoir !

IMG 3693L’Association Formation Développement Ruralité (AFDR) en deux décennies d’existence aura pris la pleine mesure de s’investir dans le monde rural qui compte plus de 80% de la population burkinabé dont le handicap majeur est l’analphabétisme, la pauvreté, les pesanteurs socio-culturelles (l’inégalité entre les sexes dans l’accès aux facteurs de producteurs et aux sphères décisionnelles, le patriarcat...). Une population rurale tenue par le fatalisme et le désespoir dans un environnement hostile, aux nombreuses contraintes que sont la persistance de la pauvreté, la dégradation des ressources naturelles dues surtout à la pression démographique et plus encore la détérioration de l’environnement sécuritaire. Pas besoin de crier que  cette  vulnérabilité de ce monde rural a surtout un visage féminin et juvénile.

Face à de telle adversité de tout ordre, cette population a toujours fait preuve de résilience en puisant dans les tréfonds socio-culturels les solutions endogènes à son existence. Et ces ressorts sociaux sont, en effet, l’entraide, la solidarité, le vivre-ensemble, l’union. C’est sur ce socle que s’est bâtie l’Association TEED BEOOGO, une fédération de plusieurs groupements paysans en 1996, puis le Réseau des Organisations Paysannes pour le Développement Durable en 1998, et en 2000 la grande fusion intervient pour créer l’Association-Formation-Développement-Ruralité (AFDR).

De nos jours, l’association compte 3020 membres dont 2100 femmes avec des structures et instances dirigeantes qui sont le reflet d’une démocratie interne dynamique.  C’est dire le rôle de leadership que joue l’AFDR dans le domaine du développement dans la région du Nord, du Nord-centre et dans la Boucle du Mouhoun en faveur de l’autonomisation du monde rural.

Ce leadership est soutenu par une mission de développement humain durable à travers la promotion d’une économie rurale durable par la croissance de la production végétale et animale, la lutte contre l’analphabétisme, la promotion du leadership féminin et des jeunes à travers la formation, l’accès aux outils et moyens de productions et au financement. Ainsi durant, ces deux décennies l’AFDR a fait de l’autonomisation du monde rural son cheval de bataille.

Les domaines d’intervention sont la gouvernance avec un membership de qualité accordant une place importante aux femmes et aux jeunes, une capacité d’organisation 13 sociétés coopératives dont l’expertise est sollicitée par les organisations sœurs et une capacité de mobilisation des ressources propres à travers les tontines endogènes (Epargner Pour le Changement), les micro-crédits, les activités génératrices de revenus.

Au niveau de l’éducation, l’AFDR n’est pas en reste. Elle s’investit dans la formation professionnelle initiale et continue dans le domaine de l’agriculture et de l’artisanat par la création du Centre de Formation Agricole et Artisanale de Tangaye (CFA) au profit des jeunes de 14 à 18 ans. Elle met en œuvre la stratégie de scolarisation Accélérée ou Passerelle (SSA-P et SSA-P2) au profit des enfants (9 à 12 ans) non-scolarisés et déscolarisés précoces et l’alphabétisation des femmes.

Le volet sécurité alimentaire et nutritionnelle, est le pilier sur lequel, l’AFDR entend lutter contre la faim et la pauvreté dans le milieu rural. Elle accompagne ses membres par la formation continue et initiale, l’octroi des semences, les renforcements de capacité en techniques de conservations et de stockage des récoltes, la dotation en matériels de production et d’unité de transformation des produits agricoles, la récupération des terres dégradées, la protection de l’environnement ainsi que la commercialisation groupée pour une plus-value. L’électrification des zones rurales est un axe important qu’elle a intégrée avec l’accompagnement de l’ABER ( Agence Burkinabè de l’Electrification Rurale).

L’AFDR, c’est aussi l’engagement dans l’humanitaire. En effet, dans ses zones interventions l’environnement sécuritaire s’est fortement dégradée durant les 4 dernières années faisant des déplacés internes en situation de vulnérabilité. Avec l’aide de certaines organisations internationales comme le PAM, les institutions étatiques, l’association apporte des secours d’urgence alimentaire aux populations vulnérables dans la région du nord. Aussi contribue-t-elle à la scolarisation des enfants victimes de l’insécurité.

Toutes ces interventions ont impacté de façon significative la vie des populations dans les zones d’interventions de l’association en terme de qualité de vie, de production, de l’éveil des femmes et des jeunes. C’est pourquoi, il faut remercier l’œuvre Léger (Mission Inclusion) du Canada à travers le projet IMSA (Innovation et Mobilisation pour la Sécurité Alimentaire) et de secours d’urgence alimentaire, la Fondation Strømme de Norvège, PAM, FAO, JEREMI, Lux Dév, Save the Children, les institutions étatiques qui accompagnent l’association à maintenir la flamme de l’Espoir d’un lendemain meilleur pour les populations vulnérables.

Vive le monde rural,

 Vive les partenaires au développement,

Vive l’AFDR, ensemble nous vaincrons !

AFDR, espoir d’un lendemain meilleur !

Amidou Ouattara,

Directeur Exécutif de L’AFDR

Chevalier de l’ordre du mérite Burkinabé

NOTRE PAGE FACEBOOK

Les visiteurs du site

030218
aujourd'hui
hier
This Week
semaine dernière
Ce mois
Le mois dernier
total
58
140
421
28979
3340
3004
30218

Your IP: 18.204.48.64
28-07-2021 11:23

 

Partenaires de l'AFDR

Newsletter

S'abonner ici
news Recevoir du HTML ?
Joomla Extensions powered by Joobi

AFDR

2

© 2020 AFDR - www.afdrburkina.org - Tous Droits Réservés.